Pendant 10 jours, Cannes connait un tsunami de strass et paillettes, qui sait faire briller les yeux des festivaliers. Pour les Cannois en revanche, la magie est vite retombée.

Le festival de Cannes propose chaque année, 10 jours de magie. Entre les fans venus rencontrer leur plus grande idole, les étudiants en cinéma qui profitent de séances gratuites, ou encore les stars qui défilent dans leurs plus belles tenues.

Pour les Cannois, c’est surtout 10 jours de galères. Les routes bloquées, les bouchons ou encore le nombre de festivaliers qui vient tripler la population, tous attendent avec impatience la fin des festivités. Ceux qui peuvent quittent la ville pour plusieurs jours, proposent leur appartement à un célèbre site de location de logement. Mais pour ceux qui travaillent c’est toute une organisation pour essayer de circuler. Même si pour les commerçants le FIF est un moyen de rattraper le chiffre d’affaire, Caroline assistante médicale de 27 ans à un peu du mal à trouver sa place. La niçoise d’origine accuse la mairie d’oublier les habitants : « pendant 10 jours c’est comme si on devait s’arrêter de vivre ».

Alexandra Hwang vit au Cannet, commune sur les hauteurs de Cannes. Cette ancienne parisienne, connaissait les célèbres tapis rouge depuis sa télévision, alors lorsqu’elle est venue s’installée ici : « J’y suis allée bien évidemment la première année… Quelle ne fut ma déception ! Toute cette ville se remplit d’un coup d’étrangers et de paillettes […] pour se transformer en film tout court. »  Si elle ne fréquente d’ordinaire pas souvent le bord de mer, pendant le festival elle ne descend dans « le carré » que si elle y est obligée. « Tout devient superficiel. Trop de foule, les commerces et restaurants abusent des prix et tout devient hors du temps. Je préfère profiter de la belle région dans laquelle nous vivons et revenir sur Cannes, une fois tout ce brouhaha terminé ». Les Cannois vont donc pouvoir reprendre possession des lieux lundi, avec en prime le retour du soleil.

Victoria Rezelman

Catégories : A la plume