Le festival de Cannes récompense plusieurs films de la sélection officielle depuis 1946. Au fil des années, d’autres sections ont été créées et les prix se sont multipliés : Un certain regard, Cinéfondation, Courts-métrages, Caméra d’Or. Les différents jurys doivent départager les films en compétition et annoncer les gagnants lors des cérémonies de remise des prix les 17, 18 et 19 mai prochains.

Il n’y a pas que la sélection officielle à Cannes. Au total, 65 films sont en lice pour les 4 compétitions. Audace, originalité, nouveaux talents, formats courts… Toutes les raisons sont bonnes pour faire évoluer les récompenses au bout de 71 ans de festival.

Un certain regard sur le cinéma

1978, Gilles Jacob, directeur général du Festival de l’époque, créé Un certain regard après regroupement de diverses sections parallèles. Cette récompense valorise les films décalés, ceux qui sortent du lot par rapport à la sélection officielle. La même année, la Caméra d’or s’est rajoutée pour décorer les meilleurs films dans toutes les sections du Festival : de la Semaine de la Critique à la Quinzaine des réalisateurs en passant par la Sélection officielle.
Cette année, le célèbre acteur Benicio del Toro préside le jury du prix Un certain regard. Le public découvrira les résultats lors de la cérémonie du 18 mai dans la salle Debussy. Un film aura la chance d’être récompensé parmi les 18 sélectionnés.

Pour Thierry Frémaux, directeur général  du Festival, « Un certain regard est au cœur de sa vocation cette année. Beaucoup de gens nouveaux apparaissent avec des premiers films ».

C’est le cas de Meryem Benm’Barek pour son film, français et qatari, Sofia.  Elle aborde le tabou de la grossesse hors mariage au Maroc, chose illégale dans ce pays du Maghreb.

Place à la jeunesse

Les sections lancées veulent mettre en avant les jeunes talents et leur audace. Cette année, la sélection officielle a également emboîté le pas. Lors de l’annonce du 12 avril, Thierry Frémaux a prévenu : « Dans la sélection officielle, vous noterez un renouvellement générationnel de cinéastes qui est le résultat du processus de sélection ».
Le prix Cinéfondation illustre également par excellence cette volonté de nouveauté. Créée en 1998, cette section recherche les nouvelles pépites du cinéma parmi les courts et moyens métrages d’étudiants du monde entier. Sur 2400 films reçus, 17 films ont été sélectionnés cette année. Les 3 meilleurs seront décorés d’un prix du jury, présidé par Bertrand Bonello, réalisateur, scénariste et compositeur français.
Roulez jeunesse !

Claire Grazini